L’interview de David Laroche

Steves

Bonjour David, merci de nous accueillir. David, est ce que tu peux te présenter en cinq mots et dire qui tu es à ceux qui ne te connaissent pas ?

David Laroche

Ok, donc en cinq mots je dirais chercheur. Parce ce que je passe mon temps à rencontrer des sportifs de haut niveau, champion du monde footballeur américain.

Le deuxième mot, c’est entraîneur. C’est à dire qu’à partir de toutes les choses que j’ai pu apprendre en passant du temps avec ces personnes là, d’aider des personnes qui veulent exceller dans ce qu’elles font. Que ce soit faire un tour du monde, créer sa boite et la faire cartonner. Ce que j’aime dans l’idée d’entrainement, c’est l’idée que tout s’apprend à partir du moment où tu t’entraînes.

Le troisième mot que je choisis, c’est réalisateur car j’adore depuis longtemps le cinéma. La vidéo, le son, le multimédia, comment véhiculer des messages avec ça ?

Le quatrième mot qui me vient est entrepreneur, ça m’inspire beaucoup l’entrepreneuriat, parce que pour moi, entreprendre, c’est la possibilité de designer et bâtir le monde de demain et l’idée de créer des choses que tu vas pouvoir mettre à disposition d’un maximum d’entreprises.

Et le cinquième mot, c’est formateur. C’est à dire que j’adore la pédagogie et je suis fasciné par le fait que tu peux donner une idée qui est excellente à une personne. Mais si tu la donne de la mauvaise manière, il va pas forcément la comprendre et l’intégrer.

Steves

Génial. Du coup, je vais rebondir sur ce dernier point, le côté formateur. Tu travailles avec plusieurs chefs d’entreprise, plusieurs entrepreneurs, tu es toi même entrepreneur. Il y a une question qui me tient à cœur, c’est comment on développe son business ? 

David Laroche

Il y a un film qui m’a énormément inspiré qui s’appelle Gladiateur et il y a une scène dans ce film où Maximus qui est le héros du film, veut obtenir sa liberté. En tant qu’entrepreneur, peut importe la forme, on va obtenir notre liberté, on va obtenir une liberté géographique, une liberté de temps, une liberté financière. Ça peut être aussi une liberté de créatif. Et bref. Maximus dit : Comment je peux obtenir ma liberté ? En face il lui répond : Si tu veux devenir libre, il faut que tu gagnes la foule. Et Maximus répond à ça : Je vais leur donner quelque chose qu’ils n’ont jamais vu !

Et ça a vraiment impacté ma vie et ça m’a fait réfléchir. Ce que je veux. Ce que j’aime avec l’entrepreneuriat, c’est aider des personnes à faire trois choses : faire exploser leur business, être plus heureux, avoir un impact dans le monde.

Et je me disais comment je peux les aider en un minimum de temps. Et donc à partir de cette idée de Maximus, j’ai développé un concept que j’appelle le marketing des trois impacts. Ou dit autrement, j’appelle ça le marketing Wow ! Parce qu’en fait, il me raconte qu’il y a trois moments dans la relation avec l’autre. Avec ton client aussi, tu es capable de lui faire dire Wow, t’es sûr que ton business il cartonne ou tu es certain qu’il cartonne. Donc si j’avais que dix minutes pour donner quelque chose à quelqu’un, au moins je sèmerait une graine par rapport au marketing Wow !

Le premier Wow

Le premier premier Wow que tu dois créer, c’est quand le client découvre ton entreprise. Pour ça, t’as besoin d’avoir un positionnement qui est remarquable. C’est à dire que tu vas faire quelque chose qui dans ton marché est vraiment différent. Et donc le problème par exemple dans le relooking. Le relooking et c’est un domaine que tu connais bien, ils vont être le énième relooker et donc quand tu découvres même pas le produit, même pas la personne, tu découvres l’entreprise, tu te dis juste « comme tout le monde ».

Alors que la clé c’est de se dire qu’est ce que je peux faire dans mon positionnement pour que mon marketing il est remarquable, il est mémorable et il est viral.

Le deuxième Wow

Le deuxième moment où tu peux créer un effet Wow et qui est indispensable et tu fais d’ailleurs super bien. Bravo ! C’est le faite, que la personne s’est dit wow pour l’entreprise, mais elle va être face maintenant aux produits et à la grande différence entre la marque et le produit. Et l’erreur qu’on fait en tant qu’entrepreneur, c’est qu’on confond produit et offre.

Là, par exemple, ça, c’est un produit, c’est un verre. Le problème, si je vends un verre, c’est que tous les gens vendent un verre. Et donc, encore une fois, les gens vont voir le verre, ils vont dire Ok, c’est un verre, donc je ne crée pas d’effet. Wow ! Comment je fais pour vendre quelque chose qui est autre chose qu’un produit ? Pour monsieur et madame tout le monde qui entreprend ? Toi, moi et 99 % des entrepreneurs. Arriver à être le moins cher du marché, c’est mission impossible.

Le fondateur de Skype, nous explique que c’est la stratégie des trois zéro. Soit t’es capable « d’enlever trois zéro » au prix. C’est ce qu’il a fait. La personne n’a pas acheté un téléphone. Deuxième zéro. On n’a pas besoin d’acheter un serveur, le serveur c’est l’ordi de la personne. Troisième zéro. On n’a pas besoin de vous demander d’acheter un abonnement téléphonique parce qu’il va utiliser l’abonnement d’internet, donc on a réduit les tarifs.

Si tu peux pas faire les trois zéro, il faut que tu rajoutes trois zéro. C’est ce qu’a fait Apple. L’idée c’est pas juste de mettre trois zéro à son produit, parce qu’effectivement si je te vends le verre 1000, tu ne vas pas vouloir l’acheter ! Comment je fais pour te présenter ce produit d’une manière qui est tellement à nouveau qui va te faire un effet Wow !

C’est que la seule chose que notre cerveau retient depuis l’existence de l’homme sur cette terre, c’est il y a une seule chose, c’est la capacité à raconter une histoire. Et les grottes préhistoriques. Qu’est ce que tu vois ? C’est des histoires qui sont marquées au mur. Notre cerveau, neurologiquement, est fait pour retenir une histoire.

Le problème d’un verre, si ce n’était pas un verre, c’est fade. Si je te raconte l’histoire de ce verre, je vais te faire vivre un voyage. La capacité à raconter l’histoire de son produit ou l’histoire d’une entreprise ou comment un client a changé sa vie avec notre produit.

Nike, ça a été les premiers à te faire une pub de vêtements dans lesquels le vêtement n’apparaît pas. C’est quand même un truc de dingue ça, que le mec fait une pub de chaussures sans chaussures. Lorsqu’en fait il te raconte une histoire et ça c’est un art, c’est un art qui s’apprend. Tu as une séquence et développer des séquences et enseigner ça à une personne, elle peut dire il réalise pas. C’est à dire que 99 % des entrepreneurs que je vois, même ceux qui ont 1 million, 2 millions, 10 millions d’euros de chiffre d’affaires sont nuls, malgré le faite qu’ils fassent des CA signifiants.

J’ai fait une interview d’un entrepreneur et j’ai fini l’interview hors caméra. Je lui dis écoute, la manière dont tu racontes l’histoire, ça ne va pas. Et pourtant c’est quelqu’un qui a vendu sa boite 480 millions d’euros de chiffre d’affaires. Ah oui, mais je me suis dit c’est incroyable ce que tu as réussi à faire. Mais tu peux être bien meilleur là dessus. C’est quelqu’un qui avait une technique, mais pas la façon de raconter. Il avait le premier truc, le premier Wow ! C’est à dire qu’il avait un produit qui est tellement remarquable, que ça lui a permis d’aller jusque là. C’est à dire que là, si on résume, j’ai dit wow ! Quand j’ai vu une entreprise, j’ai dit wow, quand j’ai vu là le produit et l’histoire.

Le troisième Wow

Le troisième, wow, c’est la décision d’achat. Il va falloir que j’achète ce que je peux dire. J’aime l’entreprise, j’aime l’histoire, mais je n’achète pas tout de suite. Et il y a un truc qui fait que tu achètes tout de suite. Donc là, on est plus dans l’histoire et après l’histoire. Et pour comprendre comment tu crées une offre irrésistible, il faut imaginer une balance qu’en tu fais une transaction. C’est ça l’entrepreneuriat. Je suis en train de te dire que je te donne quelque chose contre de l’argent. D’accord. C’est ça la transaction.

Le problème, c’est quoi ? C’est que la plupart des transactions qu’on propose, c’est je te donne ce verre contre ce que tu penses qu’il vaut. Pour toi Steves, combien Il vaut ce verre ? 4 ou 5 € ? Donc une transaction, une transaction classique, c’est qu’a tes yeux ce verre vaut 4 ou 5 € et je te le vends quatre ou 5 €. Est ce que ça peut permettre de réussir un business ? Oui, déjà.

Mais là où c’est différent, c’est si la valeur que je t’apporte, la valeur que toi tu vas recevoir dans ta tête elle est plus de 5 €, elle est beaucoup plus que 5 €. Et que toi t’as l’impression que tu vas recevoir en termes de valeur 40 € mais que tu dois toujours donner 5€. Si je te propose quelque chose ou tu vas recevoir 40 et tu vas donner 5. Qu’est ce qui se passe dans ta tête ? T’es pas en train de te dire je vais réfléchir. T’es en train de te dire je le veux maintenant. C’est irrésistible.

C’est vrai que j’appelle ça le marketing des trois Wow ou trois moments de la relation à l’entreprise. Deux quand ils découvrent l’histoire du produit, de l’entreprise ou de la personne et trois quand ils découvrent l’offre. Alors ça peut être sous plein de formats.

J’ai un client qui est un promoteur immobilier. La dernière fois que je l’ai rencontré je lui ai dis ton problème, c’est que toutes les agences du promoteur immobilier, ils font comme toi. Qu’est ce qu’on pourrait rajouter à ton offre qui fera la différence ? Toi ça ne va pas te coûter énormément, mais pour le client, ça a une valeur de dingue. En connaissant le marché des promoteurs immobilier tu es capable déjà de me dire en privé les cinq erreurs que font la plupart des promoteurs.

Et je lui pose la question il va te donner des pépites. Ensuite je lui dit mais imagine qu’en plus de ta prestation, tu me rajoute en guise de bonus une vidéo, un événement privé où tu me donnes les cinq erreurs des promoteurs immobiliers et les cinq trucs un peu inédits que les promoteurs qui cartonnent font. Et tu me le donne, aucun concurrent donne ça, ce qui donne tous la même prestation. Il va le voir dans des publicités marketing et Facebook. Tu me donnes ça en plus ? Et la concurrence, elle est pulvérisée en fait. Et donc accompagnez juste un promoteur à maîtriser ces trois trucs là, c’est la garantie.

Steves

Merci beaucoup. J’espère que cette vidéo t’a plu et que tu as compris les trois clés du marketing des trois impacts. Donc pour récapituler, la première clé, c’est le positionnement différent de la concurrence. Deuxième clé, c’est la stratégie des trois héros à travers ton storytelling. En fait, le but, c’est de vendre l’histoire de ta marque. N’oublie pas, les gens achètent une émotion et la troisième clé, c’est de faire une offre irrésistible. Et surtout donner plus de valeur à ton client qui pense avoir payé. Alors si tu implémente ces trois clés, tu as gagné cette vidéo, tu as plus ton soutien, la meilleure récompense. Alors n’hésite pas à liker, partager, commenter. Je me ferai un plaisir de te répondre. N’hésite pas aussi à poser tes questions. Ici, c’est notre chaîne, on partage ensemble. 

A très bientôt, et Chapeau

Tous les secrets d’Instagram de Steves , pour toi, tout de suite, gratuitement !

A LIRE

Nos autres articles

La construction d’une communauté est essentielle pour toute entreprise ou personne souhaitant se faire connaître

Lire l'article

Le métier de freelance est de plus en plus populaire, car il offre une grande

Lire l'article

Steves Bonjour David, merci de nous accueillir. David, est ce que tu peux te présenter

Lire l'article

Les archives

Rejoignez notre newsletter

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.